4 films pour… se préparer à l’apocalypse

Si vous êtes tombés sur “BFM TV” récemment, ça n’a pas pu vous échapper: nous allons tous mourir ! Le coronavirus à traversé nos frontières et d’ici une semaine, toute trace de civilisation aura disparu. Alors autant mettre le peu de temps restant à profit, et savourer la période de confinement en restant peinard, chez vous, devant une poignée de films que nous avons sélectionnés pour vous, et qui vont vous préparer à l’apocalypse. Parfois imparfaits, mais toujours différents des oeuvres habituelles du genre et pertinents dans leur scénario ou leur concept, ces 4 longs-métrages vous offriront un peu de répit avant la fin du monde, une fois votre stock de pâtes (italiennes) et de riz (chinois) fait.


1. Dr. Strangelove (1964)

Le film:

En pleine guerre froide, un général américain va perdre les pédales et envoyer des bombardiers chargés d’ogives nucléaires vers la Russie. Le film se passant essentiellement en huis clos, dans le quartier général des forces américaines, on va rapidement découvrir que si les avions atteignent leurs cibles, une contre-mesure russe automatisée pourrait bien déclencher une apocalypse nucléaire.

L’originalité:

Stanley Kubrick est un génie et “Dr. Strangelove” l’une de ses plus belles réussites. En passant par la comédie, il va dénoncer toute l’absurdité de la course à l’armement, et la paranoïa généralisée. Peter Sellers y est incroyable, multipliant les rôles à l’écran tel un caméléon. Un film incontournable, courageux pour l’époque et qui n’a rien perdu de sa pertinence.
 

2. They Live (1988)

Le film:

Nada, le héros du film, trouve une paire de lunettes de soleil étrange, grâce à laquelle il s’aperçoit que la terre est envahie d’extraterrestres qui ont pris notre apparence. Dans l’ombre, ils nous dirigent, et derrière chaque panneau publicitaire, Nada découvre des messages subliminaux : “Obéis”, “Consomme”, etc…

L’originalité:

àbien des égards, “Invasion Los Angeles” (c’est son titre français) est une bonne grosse série B comme le maître Carpenter sait si bien nous offrir. Mais c’est aussi plus que cela: une réflexion certes un peu grossière, mais efficace autour d’une société de consommation qui court à sa perte. Sous ses airs de plaisir coupable, le film nous offre aussi un héros déluré, qui inspirera grandement la série de jeux vidéos “Duke Nukem”, et qui nous gratifie de répliques toutes plus cultes les unes que les autres: “I have come here to chew bubblegum and kick ass… and I’m all out of bubblegum.

3. Final Fantasy: the Spirits Within (2001)

Le film : 

Adaptation cinématographique de la série culte de jeux vidéos du même nom. Dans un futur lointain, la Terre est dévastée suite à l’arrivée d’extraterrestres dévoreurs d’âmes, les humains n’ont d’autre choix que de se réfugier dans des villes-sphère. Une équipe de scientifiques est à la recherche d’artefacts qui pourraient sauver l’humanité.

L’originalité:

Final Fantasy” est une des plus grosses catastrophes industrielles du 7e art qui a débouché sur la fin de Squaresoft et sa fusion avec Enix, et forcé le départ de son Président historique Hironobu Sakaguchi. Le film porte des défauts d’écriture évidents mais représente une prouesse technique hors-normes pour l’époque et qui n’a pas à rougir de la comparaison avec ce qui sort aujourd’hui, l’esthétique du futur post-apo et les thèmes développés restent pertinents. “FFtSW” était un projet voué à l’échec dès son lancement mais fait avec cœur, passion et honnêteté.

4. Edge of Tomorrow (2014)

Le film : 

Adaptation américaine avec Tom Cruise du light novel japonais que personne n’a lu. Dans un futur pas si lointain, la Terre est envahie par des extraterrestres omnivores. Les alliés tentent de débarquer en Normandie pour sauver le monde parce que cette stratégie a déjà fait ses preuves.

L’originalité:

Edge of Tomorrow” est la meilleure adaptation de jeu vidéo qui n’en porte pas le nom. Impossible de ne pas voir dans le personnage principal un joueur qui doit effectuer un perfect run pour arriver à son but, et difficile pour un gamer qui a perdu des milliers d’heures sur des oldies à mémoriser les pattern des ennemis de ne pas apprécier le spectacle. Et donc compliqué de passer à côté.

Voilà pour nos quelques recommandations. Pensez à bien recharger vos groupes électrogènes et bonne apocalypse à tous !

Spike

Retrouvez moi sur Twitter: @RefracteursSpik

Laisser un commentaire